• Facebook Grunge

Vous ne passerez pas!

May 1, 2015

 

 

 

 

 

 

 

 

Le réveil sonne. 4h. On profite encore un peu du moelleux des matelas, oreillers et couettes du dortoir et on descend dans la pièce principale du refuge. 

Comme promis la bienveillante gardienne nous a laissé du pain et même de l’eau bouillante dans thermos. Au menu ce matin, pain au miel, boisson chaude et polenta. On aura besoin de force pour affronter cette journée. 

 

The alarm is ringing. 4am. We enjoy a few minutes the comfort of the beds and the pillows and we go downstairs in the main room of the refuge.

As she promises, the guard left us some bred and even hot water!

The menu this morning will be bred with honey, hot drink and polenta. We will need a lot of energy for this long day.

 

5h30 les guerriers du froid revêtent leurs armures. Serrage des crampons optimal. Les habits sont secs. Les chaussures aussi. Chacun prend piolets et batons à la main et c’est parti pour le col des eaux froides. Première épreuve de la journée. Il est 6h.

 

5:30am. The warriors put on their armors. Cramps, check. Dry shoes, dry clothes, check. Ice axes in hand, let’s go to Eaux Froides’ pass. Our first test of the day. It is 6am.

 

Le soleil est encore bas derrière les montagnes, et des lumières roses et bleues éclairent le ciel. Il fait froid, mais le vent a faibli depuis la veille. Le dragon nous laisserait il un peu de répit? Ou bien sommeille t il encore? Nous serions nous levé plus tôt que lui ce matin?

Les crampons crissent dans la neige glacée. Parfait pour une progression efficace.

 

Sun is still down behind the mountains and the sky is light up with colors, pink, blue…

It is cold but the wind calmed down since the day before. Is the dragon letting us take a breath? Or maybe he is still sleeping? Is it possible we woke up earlier than him?

Cramps make the ice crack under our feet. It is perfect for us to progress.

 

C’est Charly et Aurélien qui mènent l’équipée ce matin et en une cinquantaine de minutes le haut du col est atteint. A partir de là nous descendrons jusque 2300 mètres et resterons entre 2300 et 2400 jusqu’au col du Rawyl. Facile. C’est donc confiants et oubliant totalement la menace planante du dragon que nos amis amorcent la descente, les jambes et l’esprit léger.

 

Charly and Aurélien are the leaders this morning, the snow is really good and in 50minutes we reach the pass. From here we will go down to 2300meters, and we’ll stay between 2300 en 2400 until Rawylpass. Easy. They completely forget about the threatened of the dragon and they go down with confidence.

 

Le soleil brille maintenant dans le ciel, pas un nuage, nous évoluons en terrain plat. Ca donne envie de se prendre une pause, il est à peine 10h et les panneaux nous indiquent que Lenk n’est qu’à 3h de là. 

 

Sun is now really shinning, not even a cloud and we evolve on a flat area. Makes us want to take a break. It is 10am, we have time, and indications tell us Lenk is at 3 hours from here.

 

« Colonne à trois? » (video!)

 

En moins de temps qu’il ne faut pour le dire Sarah et Charly sont pieds nus dans la neige, Aurélien prêt à porter ses deux compagnons. Nicolas prêt à rattraper en cas de faux pas. Les cameras sont en marche, tandis que nous accomplissons notre première colonne à trois dans la neige!

Ca tangue dans tous les sens, ca finit par tomber, mais on parvient tout de même en haut, comme pour défier le dragon, se mettre à sa hauteur.

 

No need to say it twice, Sarah and Charly are already barefoot in the snow, Aurélien is ready to carry them and Nicolas ready to catch Sarah if she falls. Cameras are on for our first colonne à trois in the snow!

It is unstable, at the end we fall, but we manage to do it thought. We are at the top defying the dragon!

 

L’équipe repart. La neige se ramollit peu à peu, rien de bien grave. Le col de Rawyl est vite gravit comme la neige est toujours bonne. Ca s’enfonce un peu sur la dernière partie de la montée mais c’est tolérable. Une fois la haut, on voit apparaitre la vallée de Lenk et ses prairies verdoyantes. Au milieu du désert blanc, ca évoque des images de paradis. 

Un coup d’oeil à la carte. A partir de maintenant, ce n’est que de la descente.

 

The team is gone again. Since the snow is still good, they quickly reach Rawylpass. It is sinking a little for the last part of the ascent but it is okay.

Once we are up there, we can see Lenk’s valley and its green fields, in the middd of the white desert. Looks like paradise.

A look at the map. From here, we just have to go down.

 

C’est à partir de ce moment là les choses se compliquent quelque peu. La neige est abondante, les chemins difficile à discerner. On ne sait pas trop par où amorcer la descente. Pas de panneaux, pas de marques. On vise d’abord une cabane bien ensevelie sous la neige, on verra bien à partir de là ou le passage est possible. 

 

This is the moment things are getting harder. There is really a lot of snow, and it is hiding the paths from us. We don’t know what direction to take. No indications, no marks. We decide to go down to a hut half disappeared under the snow, from here we will see which way is the best.

 

Pas de visibilité de ce côté là, on remonte plus haut sur la butte. A gauche cela ne mène nulle part. Essayons à droite. On parvient à rejoindre une autre butte un peu plus basse. Mais le chemin n’est toujours pas visibles. Il y a bien de vieilles traces dans la neige mais elles appartiennent surement à des animaux. Un leurre du dragon pour égarer? 

 

No visibility. We go up on the hill. Left side, leading nowhere. Lets try on the right side. We manage to reach another hill below, but the path stays invisible. There are some footpath but they probably being to animals. Dragon’s trap?

 

Il va bien falloir réussir à descendre. On pourrait retourner à la station de téléphérique plus haut. Mais ce serait trop simple. On s’engage alors sur une pente bien raide, jonchées de coulées d’avalanches. On évolue tant bien que mal dans ce chaos neigeux. 

 

But we have to find a way. We could go back to the telephonic station higher but it would be too easy. We finally get into a really steep slope, full of snow slides. We struggle in the snowy chaos, doing the best we can.

 

Bientôt la pente se fait si abrupte qu’il nous faut désescalader. On a repéré une cabane plus bas, si elle est là, c’est qu’il existe bien un chemin pour y accéder. Fort heureusement pour nous la neige est encore assez dure. Mais il ne faut pas trainer car cela ne durera pas. Charly et Aurélien se relayent pour nous faire des marches solides. Coups de crampons et de piolets dans le mur neigeux. Aucun geste n’est laissé au hasard. Il faut être précis et attentifs car nous évoluons au dessus du vide cernés par des falaises rocheuses. Sanctuaire du dragon. Il nous encercle. Nous avons pénétré dans son territoire et nous nous rendons maintenant bien compte qu’il ne sera pas si facile d’en sortir.

 

Then the slope is so sheer we have to go down face against it. We saw a hut below, if it is there it means there is path getting to it. Luckily snow is still icy, but we have to be quick either way because it is not going to last forever. Charly and Aurélien go first, trying to make us solid steps. Cramps  and ice axes kicking in the icy wall. Everything is calculated. We have to be careful because we are climbing above the ravine, surrounded by rocky cliffs. Dragons sanctuary. He is all around us. We entered his territory et we realize now it won’t be easy to get out from it.

 

Dernier couloir avant d’atteindre la cabane. Un peu moins de vide mais la neige est de plus en plus mauvaise. Il doit être 14h. Le soleil se retourne peu à peu contre nous. On patauge tant bien que mal jusqu’à la cabane. On en fait plusieurs fois le tour. On regarde encore et encore la carte qui ne nous est d’aucun secours. S’il y a un chemin ici, il semble totalement impraticable à moins d’avoir envie de faire une descente accélérer et ne jamais se relever.

 

Last corridor before getting to the hut. Less void, but the snow is getting worse and worse. It is 2pm. Sun is now against us. We struggle ahead, to the hut. We look all around it few times. We look at the map again and again, but it doesn’t help at all. If there is a path here, it seems it is completely impassable unless if you want to go down at the speed of light and never stand up anymore.

 

On envisage tout de même la possibilité de s’engager sur cette falaise, malgré l’incertitude. Mais quoi que nous fassions, ce ne sera pas pour aujourd’hui. Il est trop tard. Mieux vaut tacher d’ouvrir cette cabane, pour y réfléchir à la meilleure chose à faire pour quitter ce donjon et y passer la nuit.

 

Still, we consider the possibility of this dangerous path in spite of the uncertainty. But whatever we choose, we won’t do it today, it is to late. We bette try to get into the hut, to think of the best thing to do to leave the dungeon, and get some rest.

 

Bien évidemment la cabane est recouverte de neige, nous sommes probablement les premiers depuis plusieurs mois à nous arrêter là. 

On passe de longues minutes, peut être même plusieurs heures, à creuser pour libérer l’entrée. Nicolas et Sarah se chargent de cela. Pendant ce temps Aurélien parvient à ouvrir une fenêtre pour inspecter l’intérieur.

 

Obviously, the hut is covered with snow. We probably are the first visitors for months.

We spend a long time digging to clear up the entrance. Nicolas and Sarah are handling it while Aurélien is opening a window to see what is inside.

 

Une fois la porte dégagée, il faut parvenir à l’ouvrir. Et ca n’est pas une mince affaire. Charly y va à grand coups de pieds dans la porte pour l’enfoncer. Avec l’humidité, le bois à du gonfler et la porte reste désespérément close.

Aurélien et Nicolas se glissent par la fenêtre pour tacher de dégager ce qui pourrait coincer de l’autre côté.

Charly continue de s’acharner sur la porte, avec Sarah qui le maintien par les épaules derrière.

 

Once the door is snow free, we have to open it. And it is not that easy. Charly kicking the door to force it open. Humidity must have made the wood swell, and the door stay definitively closed.

Aurélien and Nicolas sneak in by the window and try to clear up what could be blocking the other side of the door.

Charly keeps on kicking while Sarah is holding him by the shoulders.

 

La porte cède enfin, découvrant une pièce remplie de neige. On se demande bien comment elle a bien pu atterrir là. 

Pour pouvoir s’installer il va donc falloir déblayer au moins une moitié de la cabane.

On gratte, on balaye pendant un long moment. Nicolas scie le banc au fond de la cabane pour récupérer le plus de bois possible pour nous réchauffer à la nuit tombée.

Ce refuge, il faut le mériter, une fois de plus.

 

And the door finally opens, on a room full of snow. We wonder how it got in.

So work is not over, if we want to sleep inside we have to clear up at least half of the room.

We scrape off, and sweep. Nicolas is sawing off the bench in order to have enough wood for lighting up a fire to keep us warm.

This refuge, we have to earn it.

 

Une fois l’espace déneigé. On tente de faire un feu à l’intérieur de l’abri, près de la fenêtre. Et c’est un échec total, la fumée de s’évacue d’un côté, et rentre par l’autre. On s’enfume à moitié.

On déplace donc le feu dehors, juste devant la porte, sur le muret à droite de l’entrée. Nicolas joue les maitres du feu.

 

Once the space is snow free, we try to make the fire inside of our shelter, near the window. It is a complete failure. Smoke goes out from one side and get back in by the other. We almost suffocate. 

We move the fire outside, on the wall next to the entrance. Nicolas is the master of fire.

 

Aurélien épuisé s’est endormi. 

Charly et Sarah eux coupent du bois en fumant la poudre de Léon.

Chacun réfléchi au lendemain. Plus on regarde ce chemin sous la cabane, moins on a envie de le prendre. 

 

Aurélien is so exhausted he falls asleep.

Charly and Sarah smoke Leon’s powder and chope wood.

Each of us think about tomorrow. The more we watch the path under the hut, the less we want to take it...

 

Tout en mangeant une casserole de pates, l’avant dernière portion avant de ne plus en avoir du tout, on discute de la stratégie pour déjouer les pièges du dragon. Il nous faudra faire demi tour demain matin, passer un autre col à 2600 mètres, puis nous nous rendrons au Flueseehutte. En dessous il semble y avoir un passage, tout aussi incertain que celui sous Blatti Hutte, mais peut être moins dangereux. S’il y a un gardien au refuge, nous lui demanderons s’il pense que le chemin est praticable, et s’il n’y personne nous aurons au moins un endroit ou passer la nuit et nous verrons par nous même si ça passe.

 

We eat one of the last pasta portion and we discuss strategy to escape the dragon.

We will have to turn back tomorrow morning, go to mountain pass at 2600meters and reach Flueseehutte. It seems there is a way out these mountain under the hut, uncertain too, but maybe less dangerous. If there is someone in the hut we will ask him if he think we can pass, and if no one is there, at least we will have a warm place to sleep and we will see by ourselves if we can go that way.

 

Les 4 marcheurs s’endorment donc dans le froid de leur abri frigo, mais abri quand même. Il fera jour demain. Déjà le 4ème jour dans ce donjon inhospitalier qui leur faudra bien quitter, coute que coute…

 

The four hikers fall asleep in the cold of their frigorific shelter. Sun will rise tomorrow, for the fourth day in the inhospitable dungeon, the one they have to leave whatever it cost...

 

 

 

Please reload

Featured Posts

On est partis!

January 1, 2015

1/3
Please reload

Recent Posts

October 20, 2015

September 16, 2015

September 6, 2015

August 22, 2015

July 14, 2015

July 1, 2015

May 13, 2015

Please reload

Archive
Follow Us