• Facebook Grunge

Le combat final

May 2, 2015

 

 

 

Cette fois c’est grasse mat’… réveil à 6h. Le départ sera pour 8h environ. Le temps de prendre une bonne polenta déjeuner. Tout le monde est calme. Encore une fois le temps est au beau fixe. Il est temps de descendre avant que le mauvais temps n’arrive. Personne n’a envie de prendre le téléphérique pour ça. En tout cas, pas avant d’en découdre sérieusement avec le dragon. Ce dragon des montagnes qui commence sérieusement à ralentir l’avancée géographique de l’aventure. 

 

Lazy morning today! We wake up at 6am. Departure at 8am. Just the time we need to make a breakfast polenta. Everybody is calm. Weather is good. Just the right time to go down before it goes bad. No one wants to take the aerial railway. At least not before trying to bring down the dragon. This mountain dragon is really slowing down our geographic progress.

 

Ça fait déjà 4 jours à plus de 8h de marche chaque fois et on a pas avancer de 50 kilomètres.

 

It has been 4 days, 8hours walking each one and we did not even do 50km.

 

Après le déjeuner, les préparatifs. C’est une routine automatique maintenant. C’est en véritable guerrier experimenté que chacun fourre son sac à dos, enfile ses chaussures, ses guêtre - pour ceux qui en ont - attache ses crampons…

 

After breakfast, we have to prepare. Automatic routine. We pack our stuff, put on our shoes, gaiters -for those who have one- cramps on...

 

C’est notre armure les gars, on y va, on va le fighter le boss final. Ou toute une armée s’il le faut. Lenk nous attends là! Le chocolat et les fondues.

 

It is our armor, and we will fight the final boss! Even an army if we have to. Lenk is waiting for us, with chocolate and fondue.

 

C’est confiant qu’ils sortent tous du refuge. L’atmosphère n’y était plus la même. Ça sentait le départ, ça reniflait le futur et c’était déjà un lieu du passé. Ils sont vite sur le culminant de la descente Nord-Ouest. Pas d’hésitation à avoir, ils ont déjà repérer les premier mètres la veille.

 

We are confident when we get out of the hut. Atmosphere has changed, smells like departure.

We reach fast the North West descent. No hesitation, we know where we have to go for the first meters.

 

À partir du dernier panneaux en haut de la descente, on doit se diriger vers a gauche pour éviter les premieres falaises.

Après ça tourne à droite mais la carte est pas assez précises pour savoir exactement où.

Il va falloir dénicher les passages, il doit pas y’en avoir 36000, c’est très abrupte. Y’a plus de 700 de dénivelé en moins de 100 mètres à vol d’oiseaux.

 

Last road sign before the descent, we have to go on the left to avoid the first cliffs. Then it goes right, but the map is not clear enough to see exactly where.

We will have to trace our own path. It is very steep. There is more than 700meters to get down.

 

Sur les premiers mètres c’est Aurélien en tête. Ça part doucement à pic. Ils ont juste le temps de d'admirer la vallée de Lenk. C’est une impression de pouvoir toucher le but et en même temps de s’en sentir loin qui les envahit. Lorsque l’on regarde par où ça peut passer, au delà de 10 mètres devant, la ligne de neige ou de roche s’arrête et derrière on devine l’immense vide. C’est tout. Pour le moment ils peuvent descendre face à la vallée en descente douce de travers. La neige s’enfonce, elle sécurise. Ils continuent d’obliquer vers la gauche et Aurélien trouve un passage entre deux rochers qui à l’air de descendre d’un niveau. Passer une falaise. Descendre 50 mètres. Là, ils tournent le dos à la vallée et Aurélien taille les marche rapidement. Ça raidi encore et un premier obstacle apparait sous la neige. Une petite barre rocheuse qui taille une marche d’un mètre d’un coup net. C’est pas grand chose mais derrière ce mètre là, la neige s’enfonce encore et c’est bien une pente à 70° derrière qui continue. Pas de problème pour Aurélien qui continu à descendre suivi de Nicolas. Charly et Sarah restent juste devant l’obstacle, Nico, juste derrière. Comme Aurélien est vite descendu, on décide d’attendre qu’est qu’il en dit. De la suite. Il continue à descendre.

Là c’est spécial pour ceux qui attendent. Ils voient leurs pote s’approcher du bord du gouffre et aller cramponner sur des touffes d’herbes vraiment juste au bord. Nonchalamment, il marche sur 10 centimètres de verdure - plutôt rousse - au bord du bord. Narguant le dragon, comme pour lui dire bonjour, on a pas peur, on arrive. Avec toute la confiance du monde. Ça doit être le pouvoir de ses amulettes à lui.

En haut ils ne peuvent faire qu’observer. Mieux vaux ne pas avoir à descendre un obstacle s’il faut le remonter derrière. Et ils observent l’ami faire le funambule se diriger vers un buisson, lâcher son piolet, s’accrocher à une mini branche du buisson et descendre comme s’il était en rappel. Coolchi labes. Jean Jacque confiance dans les montagnes. Puis il disparait.

 

Aurélien goes ahead first. We can admire Lenk’s valley, our goal, we are almost touching it, but we are still so far. Over 10meters ahead, the snow stops to reveal the huge ravine. That’s all. For the moment we can go down facing the valley. Snow is sinking a little bit, just what we need to feel secured. We turn left and Aurélien finds a way between two rocks. it seems to go a level down. 50meters down and we have to face the snowy wall. Aurélien is quickly making the steps. And the first obstacle appears under the snow. 70° slope. No problem for Aurélien who keeps on going down followed by Nicolas. Sarah and Charly wait behind them we wait for Aurélien’s verdict. Does it pass, or not?

We see him just above the void casually. Taunting the dragon, saying he is not afraid at all. It must be his power.

Above we can just watch and wait. We watch him let his ice axe go, catch a little branch, with confidence. Jean Jacque confident in the mountains.

 

Oww!

Allume le talkie!

1,2,1,2 tu m’entends ? 

Reçu 5 sur 5. Qu’est que tu fous ?

Là je descend un passage buissonneux ça passe. Juste en bas je peux voir un grand plateaux et la forêt sur ce plateaux. Si on l’atteins je pense que c’est bon.

Bon mais tu peux l’atteindre ?

Attend, je regarde.

 

« Switch on the talkie! 

 

  • 1,2, 1,2 do you hear me?

  • Message recieved, what the fuck are you doing?

  • There are bushes which we can use to go down. We can pass. And then below I can see a big flatter and the forest. If we get to it, it is good!

  • Yeah but can you reach it?

  • Wait a minute, I check. » 

 

 

1,2,1,2 tu m’entends ?

Ya !

Alors à gauche ça me parait pas bon, je suis encore au dessus d’une énorme falaise. Puis je suis aller voir sur la droite et je sais pas trop quoi en dire. Il y a l’air d’y avoir un passage mais ça à l’air freestyle. Pourtant on dirait que le chemin pourrait passer par là. Mais je sais pas. J’ai l’impression que..

C’est trop d’impression il faut qu’on soit sur un maximum. Si t’es pas sur on va voir ailleurs.

Mais je sais pas mais j’ai l’impression que…

Ok ! Remonte on t’attends. et on va aller voir si un peu au dessus de la premières falaise le chemin continuerait pas sur la gauche encore.

Ok !

 

« 1 2 1 2, you hear me?

-Yes! On the left it is not good, I am above a cliff. On the right I don’t know, looks like we can pass but it is freestyle. But I think the path might be there. I don’t know. I think…

-You think too much, we have to be sure. If you are not sure we go check somewhere else.

-I don’t know, I feel…

-Okay go up wa are waiting for you, let’s check higher over the first cliffs if the way is not hide on the left.

-Okay! » 

 

Encore une minute d’attente et ils peuvent le voir réapparaitre sur son petit buisson. Nico et Aurélien re-franchissent la petite barre et ils leurs faut remonter peut être 100 mètres sur une bonne pente. Charly prend le relais pour tracer rapidement vers le haut et se diriger plus loin au nord ( la gauche quand on regarde Lenk ). Arrivés en haut d’une légère arrête dans le sens de la pente, ils peuvent s’avancer vers le bord pour avoir un peu de visibilité.

 

One more minute waiting and we see him back on his little bush.

Charly take over from Aurélien and trace quickly to the top to see how it is north. Once we are there we have more visibility.

 

En bas à gauche, y’a comme une falaise qui aurait était comme taillé dans toute sa longueur et y’a un passage étroit dans cette entaille on dirait.

Oui peut être oui et on peut rejoindre cette entaille soit par la gauche soit par la droite.

Hm à gauche c’est bien raide. On pourrait descendre directement mais en désescalade ça mettrait trois plombe.

Tandis que si on redescend à droite, qu’on contourne un bosquet d’arbres en remontant, on atteindrait une pente moins raide, face vallée. Et tout chuss jusqu’à l’entaille.

Yhala.

 

Down on the left, a big cliff and a narrow way in the mountain’s cut.

Maybe we can reach this cut. On the left, too sheer. Or we could go straight, but it would be too long.

On the right it looks less steep.

Yallah!

 

Là ils y sont. En plein dans le combat. Pour trouver la voie, le chemin. Là où ça passe. C’est ça le dragon. À nouveau ils font demi-tour sur ces pentes raides. Ce genre de pente que si on les regarde du bas de la montagne, et ben on se dit « moi non, je vais pas là. Et personne va là d’ailleurs. Ils sont marteaux ceux qui vont là ».

 

The battle has begun, to find the path. This is the dragon. We turn back on these steep slopes. The kind of slope you watch from the foothill and think « I’d never go there, no one would. Those who does it are crazy » 

 

Mais quand on est dessus, je vous assures c’est quand même moins flippant. Faut juste pas paniquer.

 

But when you are inside of it is less scary. You just have to remain calm. Don’t panic.

 

Et puis là ils descendent dans leurs traces de montées. C’est de la Via ferrata quoi. Donc ils descendent 50 mètres dans leurs traces puis c’est là où il faut obliquer vers le bosquet d’arbres. Ils pensaient qu’une fois arrivés dans ces arbres, y’aurait plus qu’a descendre tranquillement vers l’entaille. En fait non. Ils doivent se taper encore un bon 50 mètres en crabes cette fois. Car pour rejoindre l’espèce d’arrête qu’ils avaient vue d’en haut, y’a un beau mur à passer à niveaux, en travers. Le genre de passage qui demande 10 minute pour faire les 50 mètres. Ça c’est le boulot de Charly qui emmène tout le monde sans encombres dans les 10 minutes théoriques. La neige cramponne bien tout en s’enfonçant légèrement. Heureusement pour eux, toute cette partie là est encore à l’ombre pour longtemps. Ils peuvent enfin descendre vers l’entaille. Mais voilà, plus ils s’approchent plus ils se rende compte que c’est beaucoup plus raide que ce qu’ils avaient put évaluer.

 

Finally when we nearly reach the cut we can’t pass. We have to turn back again.

Charly is leading the group. Snow is hanging on well. And we are still in the shade. Luckily.

 

l faut remonter. On passera pas par là…

On se fait hypnotiser par les malveillants c’est pas possible !

C’est très difficile d’évaluer à l’oeil comme ça les pourcentage, les reliefs, les distances. Tout ce blanc ça vous saute à la tronche. 

Ça va qu’on est à l’ombre encore !

 

But we can’t passe either. We have to go back again.

We must be hypnotized by the evil!

It is really hard evaluating the distances, topography. All this white around, it fucks up your mind and your eyes!

 

Toute l’équipée remonte dans les traces, repasse le mur en crabe. Et le doute s’immisce dans le groupe. Sarah, elle qui pressent le danger… le pressent. Y’a comme une odeur de défaites dans les airs, le moral baisse d’un niveau. Mais personne ne perd son sang froid. Ça discute des différentes possibilités. Sarah qui sent bien la petite baisse de tension prend ça pour elle et perd confiance. Le téléphérique… Puis elle a plus peur de sa réaction à elle en cas de difficulté si le groupe essaye encore de descendre. Aurélien lui pense que ça passe par là où il était descendu seul. Nico reste plutôt silencieux. C’est tout un travail de groupe qui se met en place. C’est vraiment l’ensemble qui est testé dans sa cohésion. Est-ce qu’on essaye encore ? Il y a la fatigue des 4 jours de marches mais tout le monde raisonne calmement. D’un côté, en premier lieu, il y a Sarah et Charly qui préfèrent remonter. Car le danger c’est de se retrouver dans un endroit dangereux avec quelqu’un qui panique. Ça, c’est une situation qu’ils savent qu’il faut absolument éviter. Est-ce que tout le monde passe ? 

 

Everybody goes up in the steps we did before. Doubt is floating above the group. Sarah feels the danger. Moral is going down. But everyone stay calm.We discuss our possibilities. Sarah is slowly loosing confidence. The railway is so tempting… And she is not sure what will be her reaction if the way is too close to the void. She doesn’t want to panic and block everybody. Aurélien thinks we can pass. Nico remains silent. It is a teamwork. The group is being tested. Should we try again? We must consider the tiredness of the previous days. 

Sarah and Charly wants to go back to the hut not sure everyone can pass.

 

Si Sarah veut pas, il faut pas la forcer. Ça serait terrible de se retrouver avec quelqu’un qui perd tout ses moyens.

D’un autres côté, c’est encore tôt et de toutes façon, s’il faut remonter pour aller choper le téléphérique, ils passeront une nuit de plus dans le refuge pour choper une bonne neige jusqu’au col de la veille, vers le téléphérique. Ils décident alors de se séparer en deux.

 

If Sarah can’t feel it, we should not push her too much. We don’t want her to freak out.

On the other hand, it is still early, we have time to try every possible way.

They finally decide to make two groups.

 

On va aller voir en bas où était Aurélien voir si ça passe vraiment. Et c’est pas parce que ça passe qu’on ira forcément ! C’est qu’on a que ça à foutre de toute manière.

 

« We will check out the path Aurélien thought he saw, see if we can pass. It is the only thing we can do » 

 

Nicola a parler. Tout le monde est d’accord. C’est donc Charly et Nico qui redescende vers l’obstacle de la barre rocheuse. Comme ça, il y aura trois avis sur la question. Doucement dans les traces déjà faite. Nico devant passe sans problème la marche d’un mètre pour continuer dans les anciennes traces d’Auré. Derrière Charly taille un passage facile pour passer la barre. 

 

Nicolas talked. Everybody agree. Charly and Nico go back down, then we will have three opinions about the crossing. They follow Aurélien steps and try to secure the crossing for Sarah if they decide to go this way.

 

Des coups de piolets pour tater le terrain, tailler des encoches pour les mains. Il trouve les endroits sure pour poser les pieds, les mains et descendre sans hasard. Le moins possible. Nico, lui continu sa descente. N’oublions pas qu’il fait tout ça sans piolet depuis le début. Avec son baton de marche il se taille des prises impeccables pour les mains et descend sans problèmes, sans risques. Ils arrivent au buisson où Aurélien jouait le funambule. Même topo. Ils passent dans le même ordre de façon à tailler dans la neige le chemin le plus sur malgré le fait que c’est bien raide. 

 

Ice axe kicking to test the snow, and making grips for the hands. You have to find safe grips for the feet too. Nico doesn’t think so much, he just go down. Remember he is doing all this without ice axe. With his walking stick he is making perfect grips for the hands, getting down without risks.

 

1,2,1,2 tu me reçois ? Vous êtes où ? 

Dans le buisson! En plein dans la pente. C’est un peu la merde, j’essaye de faire un passage là dedans. Laisse moi 5 minutes avec le talkie j’ai besoin d’avoir les mains libres pour faire le chemin.

Ok!

 

« 1 2 1 2. Where are you?

-In the bushes. This is shit. I try to secure the way, give me five minutes hands free.

-Ok! »

 

C’est certainement pas le chemin officiel d’ailleurs. Mais en s’aidant des buissons et en taillant de bonne prises le duo continu de descendre en s’assurant que derrière, tout le monde pourra passer par là. Ils vont directement sur la droite là où Auré avait l’impression que ça pouvait passer. Les traces d’Aurélien qu’ils suivent vont jusqu’au bord du précipice sur une corniche complètement exposée à une chute au dessus d’une falaise d’un bon 20 ou 30 mètres de hauteur.

 

This is obviously not the official path. But helped by the bushes and making good grips the duo keeps on moving, making sure everyone will be able to pass after them.

They follow Aurélien’s last footsteps until a huge ravine on a ledge exposed to 20 ou 30meters falling from the cliff...

 

Effectivement en bas le plateaux à l’air de descendre plus doucement vers une forêt et on devine que c’est éventuellement - enfin - l’issue du combat. Il faut juste vérifier si derrière cette corniche on peut descendre au pied de l’ultime falaise. Dernière défense du donjon au Dragon. Nico traces patiemment ses prises et atteind la petite sommité de neige qui cachait la vue.

 

Indeed, the plateau below seems to go down smoother to a forest where we guess the end of the fight. We just have to be sure we can get to it. It is the dragon last defense. 

 

Yes ail - des ours - On dirait que ça va le faire.

 

« Yes we can! » 

 

Auré, Sarah vous m’entendez ?

5 sur 5

Ok vous pouvez descendre ça va le faire.

Yaho les gars on arrive.

Donc on a tout tracé sans problème y’a qu’a suivre les pas. Y’a juste le passage aux buissons qu’es chiant mais en y allant doucement vous allez trouver toutes les prises.

Super! Vous vous êtes en bas là ? 

Non mais on est en train de passer la corniche et ça va le faire.

Ok alors à toute.

 

« Auré, Sarah? Can you hear me?

-5/5

-You can go down, we can pass!

-Yeaaah , let’s go!

-We traced all the way. There is just a moment, crossing the bushes, where it is real shit but if you go slowly it will be alright

-Good! You are on the plateau?

-Not yet but we will make it"

 

Nico et Charly passe facilement la corniche. Doucement mais surement. Le calme comme allié. Et la neige comme support. Ils font les meilleurs prises possibles pour leurs copains. Ils arrivent en bas sur le plateaux. Victoire pour les deux premiers mais c’est qu’une moitié de victoire. Il leurs faut attendre les autres maintenant. Ils se posent près d’un arbre et tandis que Nico pars déjà en repérage plus bas, Charly se tient près à remonter en cas ou. En haut Aurélien assure Sarah et la coaches dans la descente. Ça marche bien. Bientôt Charly aperçoit Sarah et Auré dans les pentes qui lui paraissent vertigineuse maintenant qu’il n’est plus dessus. Il ne peut que prendre des photos pour arrêter d'imaginer ses copains dégringoler d’un instant à l’autres. Et c’est pas compliquer de s’imaginer ça. Régulièrement des petites boules de neige se décroche comme pour mieux visualiser l’éventualité d’une telle chute. Pas terrible. lls ont l’air si minuscule par rapport à la falaises qu’ils ont juste à leurs pieds. C’est flippant mais pourtant ils ont l’air d’assurer. Nico revient avec une bonne nouvelle.

 

Nicolas and Charly pass the ledge. Slowly but safely. There are now on the plateau and wait for their friends next to a tree. Nico go check what’s up below, and Charly is reading to go up again if Sarah and Aurélien need help. 

But Aurélien is handling the situation. He coaches Sarah for the descent. Now Charly can see them evolved above the abyss. He is taking photos trying to stop thinking about his friends making the wring step and falling down the mountain… They look so tiny next to cliffs… It is freaky but it seems they make it perfectly.

Nico goes back with good news:

 

«  It’s okay no more danger, we can pass! » 

 

Effectivement, les deux camarades du bas observe leurs pote qui ressemble à des fourmis progresser doucement sur la corniche exposée. Sans encombres. Tout le monde se réuni enfin au bas de la pente. C’est un sentiment de victoire qui envahit tout le monde. Puis le danger qui était là, omniprésent, pendant plusieurs heures disparait peu à peu. C’est allégés de ce sentiment qu’on se sent léviter. On se sent ressusciter après une mort symbolique. Enfin ils sont simplement content d’être en vie. Derrière il reste une longue descente mais la neige est de moins en moins présente, les arbres de plus en plus nombreux. La vie. Et enfin tout en bas. Pieds sur la terre ferme… Les piolets, tels des épées, sont rangées sur les sac à dos et les guerriers vont pouvoir se reposer près d’une rivière, sur les vertes prairies de la vallée de Lenk!

 

The two fellows pass the ledge easily. And we finally gathered down the slope. Victory! Danger disappear slowly. They feel relieved. So relieved they could take off and levitate! 

We are just happy to be alive.

There is still a long descent but there is less snow, and more trees. Life.

And finally down , feet on the ground. Ice axes go back in the bags, like swords. The warriors are now allow to get some rest, near the river, on the green fields of Lenk!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Please reload

Featured Posts

On est partis!

January 1, 2015

1/3
Please reload

Recent Posts

October 20, 2015

September 16, 2015

September 6, 2015

August 22, 2015

July 14, 2015

July 1, 2015

May 13, 2015