• Facebook Grunge

Nowhere Lost Circus

September 16, 2015

Il s’en passe des choses en ce moment au milieu de nulle part. Ca fluctue, dans un tourbillon d’énergies qu’on ressent de plus en plus fort. Des bonnes et des moins bonnes nouvelles. La vie. Ca secoue un peu le groupe. Mais notre groupe, notre nation en dehors des nations, notre petit coin de liberté au milieu du monde des mutants, c’est ça qui fait notre force.

Tant qu’on aura conscience de ça, on sera jamais vraiment perdus. 

C’est donc l’heure de la pause dans le voyage, chacun part pour une quête annexe, pour mieux se retrouver plus tard. On a rien décidé, c’est l’univers qui a choisi.

A peine trois jours après la reprise de la marche, je me suis fait une entorse. On a bien essayé de continuer, en marchant, en me portant, en poussant mon fauteuil roulant au milieu des ronces et des champs de mines, mais il a fallu se résoudre à s’arrêter. Qu’est ce qu’on fait maintenant? On se perd à trop chercher quoi faire. Et puis les missions se présentent à nous, d’elles mêmes.

Charly ira sauver sa princesse du monde des mutants et nous la ramènera, pour que le groupe soit au complet.

Nicolas rebrousse chemin pour escorter l’ami Théo jusqu’en Grèce à vélo. Et puis c’est l’occasion de largement rattraper les kilomètres qu’il n’a pas parcouru avec nous au début du périple.

Aurélien bien décidé à ne pas remettre les pieds dans les transports, se dégotte un vélo et part à l’assault de Vis Island, au large de Split, rejoindre sa belle. 

Et puis moi, j’ai été perdue un peu plus longtemps que les autres, comme d’habitude. Mais j’ai trouvé ma mission. Elle me fait me téléporter à 2700km dans la direction opposée à celle qu’on suit, au Portugal mais c’est pour la bonne cause. La bas, David prendra soin de moi et de ma cheville et quand je serais remise sur pied, ce sera à moi de l’escorter jusqu’au point ou nous nous sommes arrêté de marcher, pour rejoindre les autres et mettre le cap sur la Grèce.

Rien de tout cela n’était prévu, et sur le moment c’était plutôt inquiétant de partir chacun suivre sa route, surtout sans savoir pour combien de temps, ni comment on se retrouvera, ni où exactement. Mais on oublie pas notre objectif commun, le Tibet, et on oublie pas que même éparpillés aux quatre coins du monde on est connectés. Et c’est ça aussi la liberté, de pouvoir changer de cap comme on l’entend, de pas se laisser enfermer par des règles établies. 

C’est plus vraiment un voyage, c’est une vie qui se dessine, avec des hauts, des bas, des surprises, tous les jours. Personne sait où ça va, mais ça a pas fini de nous surprendre, et c’est ça qu’on aime par dessus tout. C’est pour ça qu’on est là. On lâche prise, et le courant nous emmènera exactement là où on se doit d’être.

Inchallah.

 

 

 

 

Many things are happening these days in the middle of nowhere. Fluctuations, in an energy whirl that we feel stronger and stronger. Good and bad news. Life. Shakes the group a bit. But our group, our small nation out of the nations, our little piece of freedom in the middle of mutants world, this is what makes our strength. As long as we know that, we will never be lost.

So now it is time for a break in the travel, each goes for a secondary quest, and we’ll gather again later. We didn’t decide anything, universe did.

Three days after starting walking again, I twisted my ankle. We tried to move on, ignoring it, walking, carrying me, pushing my wheelchair in the mountains between spiky bushes and minefields, but we finally had to surrender to nature. What are we going to do now? We get lost, trying to hard to define what we should do. And the missions appear by themselves.

Charly will go save his princess from the mutant world and will get her back with us, so the team will be completed.

Nicolas goes back where he started to escort our friend Theo to Greece, by bike.

Aurelien, go spread the nowhere spirit on Vis Island and possibly save his princess too!

Me, I’ve been lost longer than the others, as usual, but I found my mission! Teleport to Portugal take care of my ankle at David’s place and then I will escort him where we stop walking to join the rest of the team and head up to Greece all together!

Nothing was planned, and first it felt quiet scary to go follow our own ways, without knowing for how long, neither how we will find each others, nor exactly where. But we dont forget our common goal, Tibet, and we dont forget that even split all over the world, we are connected. This is freedom, be able to change direction like you want to, don’t get stuck by silly rules.

This is not a travel anymore, it is a way of living, with ups and downs, and surprises, everyday. Nobody knows where it is heading, but it is always unattended, this is what we like the most. This is why we are here. We let the row lead us where we have to be.

Inchallah.

Please reload

Featured Posts

On est partis!

January 1, 2015

1/3
Please reload

Recent Posts

October 20, 2015

September 16, 2015

September 6, 2015

August 22, 2015

July 14, 2015

July 1, 2015

May 13, 2015

Please reload

Archive
Follow Us
Search By Tags